Chambres d'hotes Cote d'azur autrement

Une collection de chambres d'hôtes de qualité des Alpes maritimes

Après une bonne nuit de sommeil dans une de nos chambres d’hotes et un excellent petit déjeuner, on vous recommande une route splendide par un des plus jolis villages perché de l’arrière-pays Niçois : Peillon puis Peille puis Sainte-Agnès qui se trouve juste au-dessus de Menton.D’un côté de la route, les Alpes, de l’autre la belle bleue de la Méditerranée.

Il y avait déjà eu une forteresse à Sainte Agnès, construite au 16ème siècle pour tenir cette position stratégique et protéger les frontières de Provence et de Gènes, puis des sardes. Après la première guerre mondiale de 14-18, la France décide de se protéger d’avantage contre une éventuelle nouvelle guerre. qui pourrait être une guerre éclair déclenchée sans ultimatum préalable. Aussi, afin de se protéger et de se donner le temps pour mobiliser, la France un système de fortifications perfectionné, chef d'œuvre de l'art militaire : la Ligne Maginot.

L'ouvrage a été construit de 1931 à 1934 sur une colline située au sud du village de Sainte-Agnès. C'est un emplacement exceptionnel car il est à la fois élevé (altitude de 780 mètres) et à 4 kms de la mer. Il verrouille donc le passage du littoral. Le Fort, est entièrement souterrain, 2000 m2 de galeries et de salles s’enfoncent sous plus de 55 mètres de rochers.

Comme les ouvrages de la Ligne Maginot dans le nord de la France, il était destiné à la protection de la frontière entre la France et l’Italie qui, à l’époque, revendiquait, entre autres, la région de Nice Exclusivement défensif, avec ses impressionnants blocs d’artillerie, il fut l’un des plus puissants de la ligne Maginot.

Prévu pour fonctionner en complète autonomie, cette construction fut dotée d’installations vitales : une centrale électrique, un ensemble de conditionnement et de filtration d’air, pour résister à une attaque par les gaz, un atelier de réparation, des réserves d’eau, des systèmes de transmissions perfectionnés et bien sûr, tous les équipements nécessaires à la vie en autarcie des 300 hommes qui la faisaient tourner : cuisines, dortoirs, sanitaires et même une infirmerie avec bloc opératoire ! Le fort de Sainte-Agnès intervient pendant la bataille des Alpes en juin 1940 en tirant sur les troupes italiennes qui progressaient le long de la côte vers Nice le Fort de Sainte Agnès entretenu par l’armée jusqu’en 1990, il est dans un état de conservation exceptionnel. Depuis cette date il appartient à la commune qui l’a racheté.

Ouvert désormais au public, une mise en scène et une simulation au pas de tir mettent les visiteurs en situation dans cette véritable ville souterraine.

FaLang translation system by Faboba
vdiv-Diot-1872mpx.jpg